VIDÉO - Andy Murray s'agace d'avoir dû jouer avec une balle de fille

TENNIS - Une séquence un peu surprenante a émaillé la victoire du Britannique sur l'Ouzbek Denis Istomine la nuit dernière à Miami (6-3, 7-5). Car durant la seconde manche, Andy Murray a constaté qu'il avait entre les mains une balle normalement destinée au circuit féminin...

andy

Le genre est décidément un souci dans le tennis. Une semaine après la polémique sur l'égalité critiquée des prize money entre les hommes et les femmes qui a conclu le tournoi d'Indian Wells, le président de l'épreuve californienne ayant dû démissionner après des propos jugés sexistes et Novak Djokovic s'étant excusé après avoir demandé que les filles gagnent moins que les garçons, voilà que c'est maintenant une balle qui vient semer la zizanie.

Mais rassurez-vous, cela n'a rien à voir avec la parité entre l'ATP et la WTA mais plutôt avec la précision des coups d'Andy Murray. Car lors de son entrée en lice à Miami dans la nuit de samedi à dimanche, le n° 2 mondial a eu la désagréable surprise de constater qu'après deux fautes directes, il avait en main une balle barrée d'un logo rouge (réservée au circuit féminin) et non du logo noir habituellement imprimé sur les balles du circuit masculin...

"Les balles du circuit féminin sont plus petites et plus vives"

"J'allais la faire rebondir quand j'ai vu que c'était une balle du circuit féminin, je venais de taper deux coups trop longs, s'est agacé l'Ecossais après la rencontre en conférence de presse. Elles sont plus petites et plus vives et quand vous avez une balle de break sur votre service, vous ne voulez pas utiliser une balle complètement différente".

Dans la foulée, l'Ecossais a d'ailleurs signalé le problème à l'arbitre de chaise, pendant que le public le sifflait, croyant qu'il tentait de gagner du temps pour perturber son adversaire.

La balle a finalement été retirée du jeu, ce qui n'a pas empêché Murray de perdre son service dans la foulée et d'être mené 3-2.

"Je pense qu'il aurait dû expliquer au public ce qu'il se passait, parce qu'on pouvait croire que je voulais gagner du temps", a encore regretté Murray, qui n'a donc pas déclenché une nouvelle guerre des sexes pour autant.

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×