Les six stats à savoir avant Roland-Garros

Avant le coup d'envoi de l'édition 2013 ce week-end, gros plan sur six statistiques clés à connaitre pour bien aborder Roland-Garros.

Roland Garros

0. Si Roger Federer décroche son deuxième Roland-Garros dans deux semaines, ce sera tout simplement son premier titre de la saison. Le Suisse aborde en effet le deuxième Grand Chelem de l'année sans avoir encore le moindre titre sous la dent. Pourquoi est-ce significatif? Tout simplement parce que c'est du jamais vu depuis que Federer a inauguré son palmarès, en 2000, lorsqu'il avait remporté son premier tournoi, à Milan, au mois de février. Depuis, il avait toujours glané au minimum un titre avant de débarquer à Paris. A l'exception de sa toute première participation en 1999 (le premier tournoi du Grand Chelem de sa carrière d'ailleurs), le Bâlois n'était donc jamais arrivé sans titre. Federer a peu joué cette saison (six tournois contre huit en 2012 et 2011 par exemple), ceci expliquant sans doute cela. Mais il s'en est même fallu de peu que sa carte de visite 2013 soit vierge de toute finale puisqu'il n'a atteint ce stade de la compétition pour la première fois en 2013 qu'à Rome, le week-end dernier.

6. Six joueurs français figurent parmi les têtes de série cette année dans le tableau masculin: Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet, Gilles Simon, Benoît Paire, Jérémy Chardy et Julien Benneteau. Aucun autre pays ne fait mieux. Seule l'Espagne s'approche de ce total (5), mais elle le doit en partie aux forfaits d'Andy Murray et Juan Martin Del Potro, sans lesquels Marcel Granollers et Tommy Robredo, respectivement 33e et 34e au classement ATP, n'auraient pu bénéficier d'un statut protégé. Pour le tennis français, c'est un petit évènement: jamais, depuis le passage de 16 à 32 têtes de série en Grand Chelem en 2001, à l'occasion de Wimbledon, la France n'avait compté autant de têtes de série. C'est la preuve de la densité du tennis masculin tricolore au plus haut niveau. Reste à bonifier cet avantage. Les forfaits de Murray et Del Potro servent les intérêts de Tsonga et Gasquet, assurés de ne pas se rencontrer en huitièmes de finale, s'ils vont jusque-là. C'est notamment déterminant pour Gasquet qui risquait de croiser un très gros poisson à ce stade de la compétition.

8. L'an passé, Rafael Nadal luttait à distance face à Bjorn Borg. Le septième titre de l'Espagnol à Roland-Garros en avait fait l'homme le plus titré de Roland-Garros. Cette fois, c'est pour remplir une page blanche de l'histoire de son sport que le Majorquin est en piste. S'il s'impose à nouveau au terme de cette édition 2013, Nadal deviendra le premier joueur à remporter huit fois le même tournoi du Grand Chelem. Ils sont sept à totaliser sept couronnes dans une des quatre levées majeures: Nadal est donc le seul à l'avoir fait à Paris. Roger Federer, Pete Sampras et Willie Rensham ont accompli cette performance à Wimbledon, Bill Tilden, Bill Larned et Richard Sears à l'US Open. Toutefois, dans les cas de Renshaw, Larned, Tilden et Sears, ces victoires ont été acquises pour tout ou partie sous le format du Challenge round. Le tenant du titre ne disputait qu'un seul match, face à un challenger issu du tableau final. On peut donc considérer que seuls Nadal, Federer et Sampras sont sur un pied d'égalité. En cas de victoire, Nadal signerait un exploit historique, le mot n'est pas trop fort.

11. Serena Williams n'a plus triomphé à Roland-Garros depuis 2002. Elle avait dominé cette année-là sa sœur Venus en finale et cela reste d'ailleurs son unique titre à Paris à ce jour. Par la suite, elle n'a d'ailleurs plus remporté le moindre tournoi sur terre battue ocre jusqu'au… printemps 2013. Ses récents titres à Madrid et Rome lui ont redonné un statut de candidate numéro un au titre. Onze ans entre deux sacres, ce serait tout simplement du jamais vu à Roland-Garros chez les dames. Chez les messieurs, un seul joueur a fait "mieux": Ken Rosewall. Vainqueur pour la première fois en 1953, il a ensuite récidivé… 15 ans plus tard, en 1968. Mais plus de dix ans d'écart entre deux titres dans un même tournoi du Grand Chelem, dans l'ère Open, ce serait historique. Personne n'a laissé autant de temps entre deux sacres.

12. Le nombre de victoires consécutives de Serena Williams sur Maria Sharapova. En 2004, la Russe avait battu à deux reprises l'Américaine, dont une victoire en finale de Wimbledon. Elle menait alors 2-1 dans leurs confrontations. Depuis, la cadette des Williams a remporté tous leurs matches. Douze de suite. Pire, sur leurs sept dernières rencontres, soit ces deux dernières années, Sharapova n'a pu prendre qu'un seul set à Serena. Têtes de série 1 et 2, les deux stars du circuit ne pourront s'affronter qu'en finale. Si tel est le cas, malgré son statut de tenante du titre, Maria Sharapova ne partira pas favorite. Vraiment pas…

22. Andy Murray n'avait pas raté un seul des 22 derniers tournois majeurs du calendrier. En déclarant forfait pour Roland-Garros, l'Ecossais va manquer son premier Grand Chelem depuis Wimbledon 2007. La plus longue série de présence consécutive en Grand Chelem est toujours à mettre au crédit de Wayne Ferreira, avec 56 tournois consécutifs. Mais il pourrait tomber très prochainement: Roger Federer va en effet prendre part à son 54e tournoi majeur consécutif à Roland-Garros. Il va égaler Stefan Edberg et pourrait rejoindre Ferreira dès l'US Open si tout va bien. Le plus extravagant étant évidemment que le Suisse a été systématiquement présent en quarts de finale depuis Wimbledon 2004 inclus, soit 35 tournois de rang. Sur cette période (2004-2013), rappelons que seulement six joueurs ont… disputé les 35 dernières levées majeures du circuit. Tomas Berdych, David Ferrer, Feliciano Lopez, Albert Montanes et Fernando Verdasco sont les cinq autres. Cette simple constance dans la présence est donc déjà exceptionnelle.

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×