Dopage : le rugby, premier sport touché en France

Dopage : le rugby, premier sport touché en France

L'ex-pilier du RC Toulon, Eifion Lewis Roberts, a été contrôlé positif à l'issue de la finale du Top 14 en juin 2012

Contrairement aux idées reçues, le cyclisme  n'est pas le sport le plus touché par le dopage. Tout du moins en France et en proportion du nombre de contrôles réalisés durant l'année 2012. C'est le rugby. Cette petite bombe a été lâchée mercredi par Françoise Lasne, la directrice du département des analyses de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), lors de son audition au Sénat devant les membres de la commission d'enquête sur l'efficacité de la lutte contre le dopage.

"Je me suis intéressée aux sports sur lesquels au moins 400 échantillons nous sont parvenus en 2012 afin d'avoir des statistiques fiables. Huit disciplines correspondent à ce critère. Si nous tenons compte de toutes les molécules interdites présentes sur la liste de l'Agence mondiale antidopage, le sport qui donne le plus haut pourcentage [de cas positifs] est le rugby", a expliqué Françoise Lasne sans préciser le pourcentage de cas positifs par rapport au nombre de contrôles réalisés.

"Vient ensuite le football puis l'athlétisme, le triathlon, le basket-ball, le cyclisme, le handball et la natation ", a égréné l'experte qui est à l'origine du test de dépistage de l'érythopoïétine. Françoise Lasne a expliqué que la substance la plus retrouvée,toutes disciplines confondues. Mais que même en ne prenant pas en compte le cannabis, "un dopant indirect dans la mesure où il désinhibe, mais qui n'améliore pas directement la performance", le rugby arrive tout de même en tête des sports les plus touchés.

"Si l'on exclut le cannabis, le rugby reste en tête, devant l'athlétisme, le triathlon, puis le cyclisme, la natation, le football, le basket-ball et le handball", a indiqué la directrice du laboratoire de Châtenay-Malabry.

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×