Un twerk ULTRA H0T de jeunes filles fait scandale en Russie !

Une école de danse russe d'Orenburg (près de la frontière kazakhe) est au coeur d'un véritable scandale après une chorégraphie d'adolescentes pour le moins suggestive, intitulée "Winnie l'Ourson et les abeilles". Vu le tollé provoqué par la vidéo qui circule abondamment sur les réseaux sociaux, les autorités locales se sont emparées de l'affaire et ont ouvert une enquête. "C'est un scandale, ce n'est plus une danse, c'est de la pornographie", s'est indigné le public présent.

Une vidéo dans laquelle apparaissent des jeunes filles qui seraient âgées de 16 ans a attiré l’attention des principales agences du gouvernement. On y aperçoit Vinni-Pukh, la version russe de Winnie l’Ourson, qui arrive sur scène pour chercher du miel. Au lieu de ça, il se retrouve rapidement entouré d’une troupe de demoiselles qui viennent danser le twerk autour de lui.

La vidéo, qui compte maintenant plus de 11 millions de vues, suscite l’indignation générale en Russie. Et ce ne sont pas seulement les questions de morale ou de décence qui posent problème. Car le costume d’abeille porté par les jeunes filles fait largement écho aux couleurs du ruban de Saint-George, véritable symbole du patriotisme russe qui représente la victoire du pays lors de la seconde guerre mondiale.

"Voir ma fille porter une jupe aussi courte et des chaussettes vulgaires m'a déplu d'emblée", témoigne une maman outrée par la représentation. "Mais ce qui s'est passé ensuite est tout simplement choquant. On aurait dit une chorégraphie de groupe pornographique", poursuit-elle.

Peu de temps après le déclenchement de l'affaire, le Comité d'enquête fédéral a ouvert une enquête, voyant en cette danse des "actes de perversion". Il devra aussi déterminer l'âge exact des jeunes filles et voir s'il s'agit de "matériel pornographique".

"Nous avions l'accord écrit des parents"

Sous le feu des projecteurs, l'école de danse restera fermée le temps de l'enquête. "Nous avions pourtant l'accord écrit des parents pour cette performance", se défend l'établissement. "Mais nous collaborerons le mieux possible avec les enquêteurs, afin de pouvoir mettre un terme à ce malentendu".


Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×