L'incroyable maladie de Laurent Koscielny : atteint de TOC, il est obligé de provoquer des pénaltys FOOTBALLFRANCE.FR

Il a provoqué son 7ème penalty depuis qu’il joue en Angleterre… Laurent Koscielny et les penaltys, c’est une histoire sans fin sur laquelle le défenseur français d’Arsenal a bien voulu revenir lors d’une interview pour TOC Magazine.
C'est la Rumeur  concoctée par nos confrères de FootballFrance.fr, toujours en quête de news incroyables ...

« C’est comme si la surface était ma maison et le ballon ma famille : si quelqu’un s’approche, je me dois de défendre mes proches et mes biens, je bute tout le monde » : c’est un Laurent Koscielny bouleversant et bouleversif qui s’est confié à nos confrères de TOC Magazine, le mensuel qui défend les droits et devoirs des personnes atteintes de Troubles Obsessionnels Compulsifs.

Ce dimanche face à Chelsea, Laurent Koscielny a provoqué un nouveau pénalty, son septième depuis son arrivée dans le club de la capitale londonienne : personne n’a fait pire en Premier League ! Un chiffre qui surprend, un chiffre qui peut faire peur, mais un chiffre que le défenseur explique longuement dans cette interview coup de poing qui nous met littéralement KO :

« Je souffre de TOC : quand un joueur entre dans ma surface, la mienne, je suis obligé de le défoncer, c’est comme ça… Je n’y peux rien, c’est physique : c’est un mécanisme compliqué qui se lance alors dans ma tête. J’essaie de me retenir, mais parfois c’est trop dur : contre Chelsea, c’était trop, beaucoup trop difficile. »

 

Laurent Koscielny dit vouloir se soigner de son penalty-addiction

Pris en grippe par ses propres supoorters, Laurent Koscielny avoue ne plus supporter cette situation :

« Même si ça fait mal à l’équipe, moi ça me fait du bien de défoncer tous ceux qui rentrent dans ma surface. Ça me procure un plaisir dingue que peu peuvent comprendre. Après avoir mis l’attaquant à terre, j’ai même envie de lui cracher dessus, histoire de me prendre un carton rouge : en plus des penaltys, j’ai aussi un penchant pour les cartons rouges… Rentrer seul, tête baissée, dans le couloir qui mène aux vestiaires, c’est comme une sorte de jouissance. Mais cela pourrait me coûter ma place dans l’équipe, aussi bien à Arsenal qu’en Equipe de rance. Alors je veux me soigner. »

Parti ce lundi vers Clairefontaine rejoindre le groupe France pour préparer les matchs amicaux face au Portugal et en Arménie, Laurent Koscielny va continuer de travailler sur son TOC :

« On a prévu des petits jeux durant lesquels j’espère bien me lâcher. Coéquipier ou pas, je descendrai celui qui rentre dans ma surface. J’espère que ça me calmera assez pour éviter que cela se produise en match. Ça sert à ça aussi les entraînements. »

 

Source : footballfrance.fr

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×