Les confessions d'un moniteur de ski: "On couche avec vos femmes"

Contrairement aux idées reçues, la vie d'un moniteur de ski n'est pas toujours idyllique. Jo Piazza, journaliste pour Yahoo Travel, a rencontré "Sven" (prénom d'emprunt) pour faire le tour de la question.

"Sven" a quitté l'Australie pour s'installer aux États-Unis et au Canada depuis cinq ans. Son rêve? Devenir moniteur de ski. Inutile de préciser qu'il connaît aujourd'hui toutes les ficelles du métier. C'est la raison pour laquelle il s'est confié à Jo Piazza, un journaliste pour Yahoo Travel. Et sans aucun détour!

1. "Je déteste vos enfants"
"Devenir moniteur de ski au Kids Club est le meilleur remède contre la paternité. Les parents pensent que leurs chéris vont skier facilement dans les montagnes. Mais ils ne s'imaginent jamais le boulot requis pour arriver à un tel niveau. Dès la première minute où ils nous confient leurs enfants, ces derniers se transforment en petits monstres."

2. "Je couche avec vos femmes" (ou vos petites amies)

"Oui hein, tout le monde est fou des moniteurs de ski! Trouver un rendez-vous "après-ski" pour un peu de plaisir n'est jamais difficile. Ça tombe aussi à pic pour nos pourboires."

3. "On est stone"

"La chance est grande pour que le gars qui vous aide aux remontées mécaniques ait fumé un joint au petit-déjeuner."

4. "Pas besoin d'être des skieurs pros"

"On en donne juste l'impression. OK, on a tous suivi une formation mais on fait tous comme si on avait disputé les JO. Attention, on aime skier et on le fait plutôt bien. Mais 100 dollars par heure pour vous apprendre à skier... Faut oublier!".

5. "On fera exprès de vous donner la mauvaise pointure"

"Ne faites pas les malins au magasin de ski. On vous reconnaît de loin: les riches papas qui dépassent et exigent que lui et sa troupe de morveux soient servis directement. Sachez aussi que les serveurs crachent dans vos dîners. On vous donnera volontairement des bottes de ski trop petites. Et on vous dira que tout rentrera dans l'ordre une fois sur les pistes. C'est faux. Vous aurez terriblement mal aux pieds. Il ne fallait pas m'appeler "serveur".

Source : 7sur7.be

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×