Franck Ribéry avoue à son tour une relation, épistolaire, avec Valerie Trierweiler

Les annonces s’enchaînent : après Nicolas Bedos, c’est au tour de Franck Ribéry de révéler une relation à distance et épistolaire avec Valerie Trierweiler. Et ce serait à force de lire les correspondances du joueur du Bayern Munich que l’ex-première dame aurait perdu en qualité d’écriture…
C'est la Rumeur  concoctée par nos confrères de FootballFrance.fr, toujours en quête de news incroyables ...

Cette fois-ci, il n’a rien à se reprocher : avec Valerie Trierweiler, les échanges étaient écrits, rien de plus ! Ce jeudi, Franck Ribéry a avoué à nos confrères de KTO avoir eu une aventure longue de plusieurs mois avec Valerie Treirweiler. Une relation restée épistolaire mais qui aurait eu un impact certain sur l’ex-première dame et notamment sa technique de rédaction…

Selon Pape Aourse, expert franco-sénégalais en littérature pour enfants, le long échange de missives entre Franck Ribéry et Valerie Trierweiler, qui a duré quelques onze mois, a joué sur la manière d’écrire de la journaliste politique :

« J’ai lu et relu l’ouvrage de Mme Trierweiler, le fameux « Merci pour ce moment ». Avant cela, je connaissais déjà Mme Trierweiler pour ses reportages pour Paris-Match : la différence est flagrante, elle a complètement baissé de niveau. J’ai eu aujourd’hui accès à quelques lettres de la relation épistolaire entre elle et M. Ribéry, et clairement, le second a eu un impact énorme sur la manière d’écrire de la première : je ne l’ai pas reconnu, c’était mauvais, mais mauvais ! »

« Valerie Trierweiler a adopté le style Sujet + Verbe + COD de Franck Ribéry »

Toujours selon Pape Aourse, le fait de lire les dizaines et dizaines de lettres reçues de Franck Ribéry a a transformé Valerie Trierweiler :

« J’ai lu son livre, et réellement, je ne peux pas croire qu’elle sort de La Sorbonne : le style, trop simpliste, n’est pas digne d’une ancienne bachelière littéraire, encore moins de quelqu’un qui a fait Sciences-Po ! A force de lire Ribéry, elle a adopté le style Ribéry : attention, je n’ai rien contre M. Ribéry ! Si on fait fi des quelques fautes d’orthographe et d’étourderie, dans son genre M. Ribéry écrit très bien, avec des phrases courtes et impactantes. Mais quand on s’appelle Valerie Trierweiler, on ne peut pas adopter le style Sujet + Verbe + COD d’un joueur de foot qui, je crois, n’a pas eu le bac ! »

Franck Ribéry n’a pas souhaité en dire davantage que les révélations faîtes plus au-dessus :

« Elle m’avait interviewé pour le magazine PSG-Match, et comme on avait bien rigolé, je voulais lui envoyer un texto… mais j’avais pas son 06 ! Alors je lui ai envoyé une carte postale, elle m’a répondu par une lettre dans une enveloppe, j’ai fait la même, elle a fait répondu, et puis basta ! »

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×