Transferts - Real - PSG : La guerre des étoiles peut commencer

Le cas de l’entraîneur enfin réglé, le Real Madrid et le PSG vont pouvoir lancer leur mercato. Avec des stars en ligne de mire et un impact global sur le marché.

Cavani

Il ne manquait plus que deux pièces sur l'échiquier du marché des transferts. Avec les arrivées de Laurent Blanc sur le banc du PSG et de Carlo Ancelotti sur celui du Real Madrid, le jeu de dominos du mercato est enfin en place. Jusqu'ici, celui-ci était suspendu à l'incertitude qui pesait sur les futurs techniciens de ces deux superpuissances financières du football européen. L'officialisation de la prise de fonction du Français et de l'Italien lève les dernières barrières qui faisaient obstacles aux mouvements de joueurs. Au-delà même du cas Cristiano Ronaldo, sujet hyper sensible qui n'est pas ici au coeur de notre sujet, on peut désormais attendre des mouvements au sein du PSG et du Real. Les deux clubs sont parmi les rares en Europe à avoir les capacités financières pour attirer les plus grandes stars de la planète, mais aussi dans d'autres équipes, dont les transactions vont dépendre directement ou indirectement de celle qui seront réalisées à Paris ou à Madrid.

LES PROCHAINES STARS DE LA GUERRE DES ÉTOILES
Real : C'est le club madrilène qui prépare le plus gros coup à venir du mercato avec Gareth Bale. Mais ce ne sera pas forcément la seule star qui va débarquer au Real, même si le transfert du Gallois, que Tottenham tient absolument à conserver, pourrait atteindre les 100 millions d'euros. Edinson Cavani est lui aussi annoncé avec insistance dans la capitale espagnole, même si la concurrence de Chelsea est oppressante. Luis Suarez est un autre nom qui revient régulièrement.
Avec l’arrivée d’Ancelotti, la Maison Blanche va pouvoir accélérer sur ces dossiers. Et enfin envoyer une réponse au Barça, qui a réalisé le transfert le plus retentissant de ce début de mercato en allant chercher Neymar. Au nez et à la barbe du Real, qui constate les exploits du Brésilien en Coupe des Confédérations en attendant de frapper à son tour un grand coup sur le marché.

PSG : Si le transfert de Radamel Falcao à Monaco n’a pas été le plus gros temps fort de ce début de mercato, c’est uniquement parce qu’il y a eu celui de Neymar au Barça. Mais le Colombien est une recrue du même calibre que celles qui ont débarqué à Paris l’été dernier. Zlatan Ibrahimovic et Thiago Silva ont régulièrement répété que Carlo Ancelotti avait joué un rôle important dans leur décision de quitter Milan pour le PSG. Le technicien italien était un argument de poids pour attirer des stars dans la capitale. L’une des curiosités liées à l’arrivée de Laurent Blanc, c’est l’impact qu’elle aura sur la faculté des dirigeants parisiens à convaincre des stars comme Wayne Rooney ou Edinson Cavani de choisir le PSG plutôt qu'une autre grosse écurie. En tenant compte des facilités de son rival monégasque à recruter des joueurs de niveau international malgré son statut de promu, c’est même un paramètre déterminant.

LES PIÈCES CLÉS DU JEU DE DOMINO DU MARCHÉ EUROPÉEN
Real : Le marché était bloqué dans les deux sens pour le club merengue en attendant l'arrivée de Carlo Ancelotti. Le Real Madrid n'a ainsi pas voulu prendre de décision définitive sur le dossier Gonzalo Higuain avant la nomination de l'Italien. Là aussi, la situation devrait se décanter rapidement pour l'international argentin, qui a lui-même demandé à partir à l'issue de la saison passée, et dont le transfert à Arsenal semble imminent. Le Real devrait recevoir une somme estimée entre 25 et 30 millions d'euros qui sera réinvestie sur un autre joueur.

Qu'il s'agisse de Bale, Cavani ou Suarez, cela entraînera dans tous les cas l'un de ces clubs sur le marché des transferts pour trouver un remplaçant au joueur transféré. Ainsi, Madrid va contribuer à injecter de l'argent frais sur le marché européen et initier la mise en place d'un jeu de domino qui devrait entraîner des mouvements de joueurs importants entre les clubs du Vieux Continent.
PSG : A l'instar du Real, Paris est une autre superpuissance financière dont le rôle, majeur, était attendu sur le marché européen. Le cas de David Luiz, dont le prix est estimé à 30 millions d'euros, illustre assez bien la situation, avec le FC Barcelone comme autre acteur principal. Le Brésilien, dont José Mourinho ne veut plus à Chelsea, apparait comme une cible prioritaire pour les deux clubs. Notamment pour le Barça, en quête d'un défenseur central pour lequel l'ancien de joueur de Benfica apparait comme la première solution de repli en cas d'échec, probable, sur le dossier Thiago Silva.
Si les dirigeants catalans ne parviennent à signer aucun des deux Brésiliens, ils se lanceront sur d'autres pistes (Dani Agger, Laurent Koscielny, Thomas Vermaelen, Branislav Ivanovic, Jan Vertonghen et Marquinhos sont les noms qui reviennent le plus souvent). Quel que soit l'élu du Barça, il s'agira quasiment d'un titulaire indiscutable au sein du club où il évolue actuellement. Ce qui entraînera là aussi ce club sur le jeu de domino du marché des transferts pour lui trouver un remplaçant.

LES MÉCÈNES DU MARCHÉ NATIONAL
Real : A défaut d’avoir encore l’énorme star de son mercato, le Real a déjà mis la main, avant la nomination d’Ancelotti, sur l’un des joueurs les plus prometteurs et convoités d’Europe. Le transfert d’Isco à Madrid est considéré comme acquis par l’ensemble des médias en Espagne, mais aussi évoqué publiquement par les joueurs de la Seleccion pendant la Coupe des Confédérations. L’arrivée de milieu offensif de la Rojita, star du dernier Euro Espoirs avec son coéquipier Thiago Alcantara, devrait être annoncée rapidement après celle d’Ancelotti.
Pour Malaga, criblé de dettes, ce transfert va rapporter entre 25 et 30 millions d’euros. Une véritable bouffée d’air frais venue de Castille pour le club andalou, même si Isco aurait également trouvé preneur en Angleterre avec Manchester City. Son voisin sévillan pourrait lui aussi profiter du mécène madrilène, puisque Geoffrey Kondogbia plaît beaucoup dans la capitale espagnole.

PSG : Pris dans leur quête d’un successeur à Carlo Ancelotti, les dirigeants parisiens ont quand même trouvé le temps d’avancer considérablement sur le dossier Lucas Digne. Un accord a été annoncé puis démenti avec l'arrière gauche international Espoirs, que le LOSC ne veut pas lâcher à moins de 15 millions d'euros. En considérant que Monaco est aussi sur les rangs, le club nordiste a de bonnes chances de récupérer cette somme. Et équilibrer ainsi des finances mises à mal par son échec dans la quête d'une qualification pour la Ligue des champions la saison.
Le transfert de Digne s’annonce comme l'une des transactions les plus importantes du marché hexagonal cet été, compte tenu de la faible capacité d'investissement des clubs français qui ne sont ni le PSG, ni Monaco. Les dirigeants lillois, déjà délestés du salaire de Garcia, renfloués par le transfert de Chedjou, attachés à l’idée de vendred Dimiti Payet aux meilleures conditions possibles, disposeraient ainsi d'une marge plus importante pour alimenter le marché français.

Source : yahoosport.fr

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×