Sexiste et dégradante la vidéo des joueurs de l'Antwerp? "Non, c'est ridicule"

Véritable buzz mondial, le clip de promo controversé (réalisé à l'initiative du site flamand Clint.be) pour le "Football Battle" (tournoi indoor à Anvers) suscite l'indignation aux quatre coins de la planète. Pour rappel, trois joueurs de l'Antwerp se sont prêtés à une séance de penalties un peu particulière en frappant sur les fesses de deux jeunes femmes. Jugée sexiste, machiste et dégradante pour la femme, la vidéo n'en finit pas de créer la polémique. Sur YouTube, elle est uniquement accessible à un public averti.

Avec plus de 2,5 millions de vues, la séquence fait un incroyable carton sur le net, des Etats-Unis jusqu'en Corée du Sud. Même des médias renommés comme la "Gazzetta dello Sport" et "Bild" en parlent dans leur édition.

Vanhecke: "En finir avec ces stéréotypes"
Seulement, elle n'a pas été forcément très bien accueillie auprès des défenseurs du féminisme. "Malheureusement, ce genre de cliché rappelle ce qu'on a vu durant des dizaines d'années dans le foot, celui du supporter de foot macho. Cela ne correspond pas à notre vision des choses", commente Jo Vanhecke, de la cellule football du ministère de l'Intérieur dans Het Laatste Nieuws. "Nous voulons justement en finir avec ces stéréotypes et c'est pourquoi nous investissons beaucoup dans des campagnes contre le sexisme, le racisme ou l'homophobie", prolonge-t-il.

Quant aux demoiselles qui ont prêté leurs fesses au jeu, elles ne comprennent pas trop la polémique. "Je suis danseuse et mannequin, c'est mon job", répond Gusje Leys (27 ans), la blondinette dans le clip.

Gusje Leys

"En octobre dernier, j'ai dansé topless avec le prince Laurent..."
"Au mois d'octobre dernier, j'ai encore dansé topless - à l'exception de quelques paillettes sur mes seins - avec le prince Laurent. Là pourtant, personne ne s'est indigné et ici on crie au machisme. C'est vraiment ridicule. C'est tout aussi ridicule que cette hôtesse qui s'est fait palper les fesses sur le podium du Tour des Flandres: qu'elle ne le fasse pas ça alors, hein. Vous savez ce qui est déshonorant pour la femme? Des hommes qui violent des femmes et qui ne sont pas poursuivis, comme en Inde", prolonge-t-elle.

Jessica Goris, sa comparse de 19 ans, abonde dans son sens. "J'ai reçu des réactions venues du monde entier, et aussi des demandes en mariage via Facebook. Un Sud-Coréen m'a même écrit une lettre en néerlandais! C'est tout simplement de l'humour et c'est comme ça qu'il faut l'interpréter", termine la brunette.


Source : 7sur7.be

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×