Scandale : Des comptes offshore pour d’anciens champions du Monde français ?

Alors que l’on apprenait qu’une procédure avait été lancée par le fisc espagnol à l’encontre de Lionel Messi et son père , Médiapart a publié une enquête qui met en lumière des pratiques fiscales suspectes de la part d’anciens footballeurs français, et notamment des champions du Monde 1998. Tentative d’explications.

équipe de france 1998

L’investigation du site d’information se concentre sur la personne de Caroline Duret, qui a travaillé chez UBS Fance entre 2001 et 2009. En charge de l’unité « Sports and Entertainment Group », Caroline Duret était connue pour son carnet d’adresses rempli des meilleurs footballeurs de l’époque, entre autres.

Dans le fichier de prospection de Mme Duret se trouve ainsi les noms de Zinedine Zidane (« Objectif : récupérer une partie des actifs dans le cadre de son retour en France ») ou Claude Makelele (« Il est intéressé pour nous voir en Espagne et nous connaît de réputation »). Jusqu’ici, rien de faramineux puisque le démarchage de gros patrimoines est courant.

Mais ce sont les cas d’autres internationaux français qui ont retenu l’attention de Médiapart. En effet, les noms de Laurent Blanc, Christian Karembeu et Youri Djorkaeff apparaissent également et sont suivis de la mention manuscrite « client off », « off » signifiant ici offshore. Et selon Nicolas Forissier, l’auteur de ces mentions et salarié d’UBS licencié en 2010, cette mention impliquait des comptes « non déclarés ».

Contactés par Médiapart, Blanc et Djorkaeff ont tout deux affirmé ne pas avoir eu de compte UBS en 2004, date précisée sur les documents.

« Mon nom figure dans une liste comme ayant un compte UBS en 2004 ?! Je suis surpris de ce que vous me dites. Je vais appeler Caroline Duret, c’est une amie. Je n’ai jamais eu de compte UBS ! Ah si, j’ai ouvert un compte UBS à New York quand je suis arrivé aux États-Unis ; Caroline Duret m’avait mis en relation avec la personne UBS là-bas. Par contre je n’en ai jamais eu en Angleterre. Mais franchement, les clubs s’occupaient de tout pour les impôts … » a ainsi déclaré Djorkaeff aux journalistes de Médiapart.

Quant à Karembeu, un porte-parole s’est contenté de préciser que le Kanak n’était plus résident fiscal en France depuis 1995, ce qui ne règle pas vraiment la question d’un éventuel compte offshore.

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×