PSG : Quand Laurent Blanc tacle ses attaquants!

Cinq jours après sa défaite et son élimination à Stamford Bridge, le PSG a chuté à Lyon, sans réussir à faire trembler les filets, comme face à Chelsea. Privé de Zlatan Ibrahimovic, blessé et endeuillé, Laurent Blanc n'a pas été tendre avec son secteur offensif, coupable selon lui de la défaite parisienne du soir.

Ce dimanche soir à Gerland, Laurent Blanc avait décidé d’innover en abandonnant son traditionnel 4-3-3 pour privilégier un 4-4-2 en losange, avec Javier Pastore positionné à son poste de prédilection, en soutien des deux anciens napolitains Edinson Cavani et Ezequiel Lavezzi. Un changement qui n’a pas porté ses fruits, puisque les Parisiens n’ont jamais réussi à trouver la faille dans la défense rhodanienne : « Je pense qu’on a des joueurs de différents types devant qui peuvent prendre la profondeur, mais encore faut-il qu’il y ait de bons ballons dans la profondeur. On avait donc décidé de fournir le milieu de terrain avec des joueurs capables de faire ce geste-là, je pense bien sûr à Javier. C’était un choix de notre part. Je pense que ce soir on peut tout remettre en cause, mais je ne pense pas que ce soit le système qui soit la cause de notre défaite, mais surtout notre fébrilité et notre manque d’efficacité offensive ».

Comme face à Chelsea, cinq jours plus tôt, le club de la capitale est en effet resté muet face au but. Preuve que la déception née de l’élimination en quart de finale de la Ligue des Champions n’est peut-être pas encore digérée : « On pensait qu’on avait évacué cette élimination en Champions’ League mais apparemment, vu le match de ce soir, ce n’était pas le cas, a ainsi regretté Laurent Blanc. Il va bien falloir tourner cette page car effectivement on a un match important à préparer la semaine prochaine face à cette équipe de Lyon (en finale de la Coupe de la Ligue), qui a très bien joué ce soir et qui a très bien su saisir sa chance. Cette semaine, il va falloir essayer de remobiliser les joueurs, le groupes, et surtout que certains joueurs retrouvent de l’efficacité offensive ».

Notamment Edinson Cavani, une nouvelle fois décevant à son poste de prédilection ? « Non, je parle du groupe, des joueurs offensifs car ce soir mon équipe aurait pu jouer beaucoup de temps sans réussir à marquer. Malgré des situations concrètes devant le but, on avait l’impression que notre efficacité était très, très moyenne » a insisté Laurent Blanc, avant de revenir sur le positionnement du soir de son Matador, souvent exilé sur la gauche, en phase défensive notamment. « Non, ce n’était pas une consigne. Il y avait une liberté totale au niveau des trois joueurs offensifs qui étaient Lavezzi, Cavani et Pastore. Ils avaient pour mission d’animer le secteur offensif. Ils ne l’ont pas mal fait, le problème c’est que dans les phases de concrétisation, on a été trop moyen pour gagner le match ».

Sans Zlatan Ibrahimovic, et avec un Edinson Cavani apparaissant aussi perdu sur le terrain que fragile devant le but, le PSG a donc enchaîné un deuxième match consécutif sans scorer, une première cette saison pour le champion de France en titre. Pour autant, refusant coûte que coûte d’accabler son Matador, celui que l’on surnomme le Président préfère pointer du doigt la prestation globale de tout le secteur offensif : « C’est tout le secteur qui, ce soir, a été très, très moyen. On a des situations, on fait des déplacements, on fait éventuellement des bons gestes pour y parvenir et puis la conclusion, ça laisse des regrets... » La semaine du PSG se termine donc tristement, et une autre page s’ouvre, celle de la finale de la Coupe de la Ligue. Pas vraiment le temps de cogiter, place aux actes pour Laurent Blanc : « J’espère que nous allons retrouver notre efficacité offensive samedi car en football, si vous ne marquez pas des buts, vous ne pouvez pas gagner ». Un message clair, qui risque de tourner en boucle dans le vestiaire...

Source : footmercato.net

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×