Ligue 1 - OL : un rebond, de multiples raisons

A la dérive début avril après une défaite à Reims (1-0) qui l'avait fait chuter du podium pour la première fois de la saison, l'Olympique Lyonnais a depuis réussi à prendre dix points sur douze, ce qui en fait la meilleure équipe sur les quatre dernières journées. Un redressement spectaculaire, à l'image du retour en forme de Yoann Gourcuff.

Yoann Gourcuff Lyon 2013

 

Recruté dans cette optique, c'est pourtant actuellement la première fois depuis son arrivée à Lyon en 2009 que Yoann Gourcuff est le baromètre de l'OL. Depuis son retour comme titulaire, l'équipe de Rémi Garde ne perd plus et enchaîne même les résultats positifs avec une efficacité sidérante : contre Toulouse (3-1), à Montpellier (2-1), devant Saint-Etienne (1-1), à Nancy (3-0), les Lyonnais ont marqué la bagatelle de dix buts en seulement seize tirs cadrés! Autre chiffre étonnant : sur ces quatre rencontres, l'OL n'a eu en moyenne le ballon que 48% du temps. Un constat à des années-lumière de celui de la phase aller, quand l'équipe rhôdanienne avait eu la possession dix-sept fois sur dix-neuf, pour une moyenne de 57%.

Désormais obsédé par les résultats et l'impérative nécessité d'assurer le podium, Rémi Garde semble avoir fait une croix sur la manière : "On est à la recherche d’un jeu qu’on souhaiterait plus pesant sur l’adversaire, mais depuis quelques semaines, le plus important c’était d’abord de gagner des matchs. On est dans un sprint final, ce sont d’abord les points pris qui comptent." Ce qui ne signifie pas que l'entraîneur des Gones ait littéralement changé de philosophie : "On a quand même besoin d’améliorer notre qualité de jeu, car je pense qu’une équipe qui joue bien a plus de chances de gagner." Dans cette dernière ligne droite, le technicien lyonnais a également cessé de veiller au bien être des uns et des autres : Réveillère, Bisevac, Lovren et Gomis ont perdu leurs places. "On a tous le droit d’avoir des problèmes, des états d’âme, mais en fin de saison, ce qui compte c’est que le club ait des résultats, renchérit Garde. Et puis si on n'est pas heureux quand on évolue à Lyon et qu'on joue le podium…"

Gonalons : "On était dans l'urgence, on ne voulait pas tout gâcher"

Si la confiance semble être revenue à la faveur d'un succès contre un TFC démobilisé le 14 avril, c'est véritablement la semaine suivante que la saison de l'OL a basculé du bon côté, lorsque Grenier a inscrit à Montpellier le but de la victoire à la dernière seconde alors que les Héraultais avaient pourtant passé toute la seconde période à asphyxier les Lyonnais. "On était dans l'urgence, on s'est dit les choses, explique Maxime Gonalons. On ne voulait pas tout gâcher, on a discuté pour trouver des solutions et, pour le moment, cela porte ses fruits." Si le capitaine fait ici référence au dîner entre joueurs le soir de Barcelone-PSG, difficile de croire que ce repas en commun ait subitement tout arrangé : Yoann Gourcuff, par exemple, n'était pas de cette soirée. Ce qui n'a pas empêché le meneur de jeu d'enfin réussir à tenir son rang lors des rencontres suivantes.

"Il s'est remarquablement bien accommodé à son rôle à gauche, se réjouit Rémi Garde. La complicité avec les autres joueurs s'est peaufinée, ce qui a été rendu possible grâce à son investissement et à son travail sur le terrain. Ses dernières performances sont très intéressantes." Un avis évidemment partagé par ses partenaires : "Il a retrouvé le sourire, l'enchainement des matchs lui a fait bien, analyse Maxime Gonalons. Il est buteur, il est passeur, quand Yoann est comme ça, il est très important pour l'équipe." Une tendance nouvelle que tout Lyon espère voir conforter lors des trois dernières journées.

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×