Ligue 1 - Ancelotti veut partir mais le PSG ne veut pas le lâcher

L'entraîneur du PSG Carlo Ancelotti "a demandé à partir à Madrid", selon une déclaration de Leonardo. Une réunion tripartite avec Nasser Al-Khelaïfi, Leonardo et Carlo Ancelotti a permis à l'Italien d'exprimer un souhait équivoque, confirmé dans la soirée aux Trophées UNFP. Le PSG s'arc-boute sur la dernière année de contrat d'Ancelotti.

Ancelotti, Thiago Silva

Cette-fois, le départ de Carlo Ancelotti du PSG semble bel et bien acquis. L'entraîneur parisien a décidé de quitter le club et il l'a dit à ses dirigeants lors d'une réunion de plus d'une heure qui a eu lieu ce dimanche entre le technicien italien et son président, Nasser Al-Khelaifi, ainsi que le directeur sportif, Leonardo. C'est la chaîne BeIn Sport, chaîne détenue par le groupe Al Jazeera auquel appartient la chaîne Al Jazeera Sport dont Al-Khelaifi est aussi le directeur général, qui a d'abord révélé cette information dimanche après-midi. Leonardo et Ancelotti l'ont ensuite confirmée. "J'ai demandé à quitter le club. J'attends la réponse. On verra ce qui arrive dans les prochains jours. On doit décider ensemble avec le PSG, mais ma volonté est de quitter le club", a insisté l'Italien dimanche soir sur Canal + durant les Trophées UNFP.

Déjà sondé avant l'arrivée de José Mourinho en 2010, Carlo Ancelotti était la priorité du Real Madrid pour remplacer le technicien portugais, dont le départ de la capitale espagnole devrait être annoncé dans la semaine. Nasser Al-Khelaifi avait reconnu la semaine passée qu'il était en contact avec les dirigeants madrilènes au sujet du technicien italien. Le président du PSG avait insisté sur sa volonté de conserver l'ancien coach de la Juve, du Milan et de Chelsea, dont le contrat à Paris a été automatiquement prolongé jusqu'en juin 2014 après la qualification du club pour les phases de poules de la prochaine Ligue des champions. Depuis, son discours a évolué. "Ce ne serait pas un problème si Ancelotti partait", disait ainsi Al-Khelaifi cette semaine, cité par La Gazzetta dello Sport. Un changement de cap dicté par la "demande d'éclaircissements" formulée vendredi par Ancelotti sur le fonctionnement du club.

Leonardo : "Carlo a demandé à partir mais nous on veut qu’il reste"

Ancelotti n'aurait pas apprécié d'avoir été sur la sellette en décembre dernier, quand son licenciement a été envisagé après la défaite à Nice (2-1). "On lui a demandé des explications par rapport au niveau général de l'équipe, confirme Nasser Al-Khelaïfi ce lundi sur l'antenne d'Al-Jazeera. C'était notre droit. Il ne peut pas se servir de ça pour partir du club. Au contraire, c'étaient des pressions positives. On lui a demandé des éclaircissements sur les résultats du club durant ce mois de novembre."

Pourtant, début avril, entre les deux matches de Ligue des champions du PSG face au Barça, l'entraîneur parisien avait clairement affiché sa volonté de rester au club la saison prochaine. "La chose la plus importante, c'est gagner le championnat et après on peut parler avec le club, et si tout le monde est content, pas de problème. Je sais que je veux rester, alors je vais rester si tout le monde est content", avait-il déclaré. Sa position a donc radicalement changé en un mois et demi qui a vu l'équipe parisienne échouer en quart de finale de la Coupe de France face à Evian (1-1, 4 t.a.b.) avant d'être sacrée championne de France dimanche dernier face à Lyon. "Il avait demandé, en mars, une prolongation de son contrat, et puis le Real est arrivé entre temps, expose Nasser El-Khelaïfi ce lundi. Je pense qu'il a un pré-contrat avec le Real Madrid. Je ne pense pas que le Real va s'aventurer à faire signer un contrat à Carlo. S'il le fait, il y aura un problème juridique."

Sur la forme, Ancelotti n'a donc pas obtenu le feu vert de ses dirigeants. "Carlo a demandé à partir pour Madrid, mais nous on veut qu’il reste, déclare Leonardo, cité par L'Equipe. Il n’y a pas de décision de prise, on a écouté Carlo. On doit regarder un peu. La priorité est toujours qu’il reste. On n’a jamais contracté d’autres entraîneurs", a ajouté le directeur sportif du club de la capitale.  Même son de cloche chez Nasser Al-Khelaifi, déterminé à conserver son entraîneur malgré la volonté de l'Italien de partir. "Nous avons discuté avec lui. Il nous a demandé de partir au Real Madrid mais il a toujours un contrat d'un an, a-t-il déclaré dans Le Parisien. Je lui ai dit que ce n'était pas possible qu'il parte. J'ai été très clair. Je ne suis pas fâché mais déçu. J'ai toujours été très honnête avec lui. Nous sommes très proches de lui depuis le jour de son arrivée et jusqu'à hier (samedi). Mais j'espère encore le faire changer d'avis", a insisté le président du PSG.

Il n'est cependant pas difficile de comprendre que le PSG cherche principalement à gagner du temps et à faire valoir ses droits dans ce dossier. "Il n'y a pas de bras de fer, assure Al-Khelaïfi ce lundi. On respecte simplement notre contrat et nos principes, et donc nous respectons nos engagements. Pour chaque personne qui souhaite rompre son contrat, il y a des méthodes, des situations juridiques, ainsi que des négociations à avoir afin que tout se passe bien." Traduction : Peut-être qu'Ancelotti partira, mais il ne sera pas libéré. Lui ou son club paiera, au sens propre du terme. "Cela nous coûtera ce que ça nous coûtera, mais nous respecterons notre contrat" réaffirme le patron du PSG.

Al-Khelaifi : "C’est lui le problème, normalement on est obligé de respecter le contrat"

Pour le PSG, la question de sa succession pourrait quand même devenir centrale. Les noms de nombreux techniciens ont été évoqués ces dernières semaines, notamment ceux de Fabio Capello, Manuel Pellegrini, Rafael Benitez et Laurent Blanc. Par extension, un éventuel départ de Carlo Ancelotti pourrait aussi entraîner celui de certains joueurs du club de la capitale. Depuis son arrivée il y a un an et demi, le PSG a notamment recruté Zlatan Ibrahimovic, Thiago Silva, Thiago Motta, Maxwell, Alex ou Marco Verratti en grande partie grâce à la présence du réputé technicien transalpin sur le banc parisien. Certains pourraient avoir des velléités de départ selon l'identité de celui qui prendra éventuellement la succession de l'Italien. Pour Paris, l'été s'annonce désormais riche en incertitudes et en rebondissements sur le marché des transferts.

Source : Yahoo sport.fr

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×