Ligue 1 - 36 j. : Evian-TG, c'est de la dynamite

Quatre jours après sa victoire en demi-finale de la Coupe de France face à Lorient (4-0), Evian-TG a fait valser Nice (4-0), ce dimanche en Championnat. Cette victoire permet aux Haut-Savoyards de sortir de la zone rouge, mais condamne aussi Brest en Ligue 2.

Evian TG 2013

Il y a des semaines comme ça, à graver d’une pierre blanche. Les buts pleuvent et les joies se succèdent. Quatre jours après son éclatante qualification pour la finale de la Coupe de France face à Lorient (4-0), Evian-TG a fait un pas important vers le maintien en L1. Grâce à sa très nette victoire sur Nice (4-0), ce dimanche dans son antre d’Annecy, le club haut-savoyard s’est extirpé de la zone rouge, et par la même condamné Brest à évoluer à l’échelon inférieur la saison prochaine. Il laisse sa peu désirable 18e place à Nancy, défait samedi soir à Bordeaux (2-3) et qui a deux points de retard à rattraper sur l’ETG.

La jubilation des hommes de Pascal Dupraz contrastait forcément avec la petite mine des protégés de Claude Puel, qui n’ont pas su revenir à la quatrième place et provisoirement à égalité de points avec le troisième Lyon. C’est une bien mauvaise opération pour le Gym d’autant qu’en début d’après-midi Saint-Etienne venait lui aussi de se fourvoyer à Lorient (1-3). Ces deux fiascos profitent donc pleinement à Lille (4e), totalement relancé dans la course à l’Europe.

A Annecy, Nice est apparu en toute petite forme une semaine après son succès facile à Rennes (3-0). Les Haut-Savoyards ont su être réalistes face à des Aiglons qui ont manqué le coche par ses deux Argentins Cvitanich et Civelli. Le premier a vu son ballon (entré dans le but à 90%...) sauvé in extremis sur la ligne par Cambon (13e) alors que le second a trouvé de la tête la transversale de Laquait (26e).

Entre ses deux frissons, Evian-TG a ouvert la marque par Kévin Bérigaud, auteur de son quatrième but de la saison grâce notamment à un magnifique contrôle orienté (24e). Dès l’entame de la seconde période, Rabiu, déjà dangereux juste avant le repos (43e), a doublé la mise d’une belle reprise (48e). Et l’équipe de Dupraz a enfoncé le clou dans la foulée grâce à Saber Khlifa, qui s’est arraché (56e). Et le meilleur a été gardé pour la fin avec le fantastique lob du Tunisien depuis sa moitié de terrain (87e). La cerise sur le gâteau.

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×