Laurent Blanc ne fait plus sa loi au PSG...

Contrairement à son prédécesseur, Carlo Ancelotti, Laurent Blanc est loin d'avoir la mainmise sur son groupe. Explications.

« Laurent Blanc n’a plus la main. Il est exaspéré, ça se voit. Mais qu’il le dise ! » Hier, sur le plateau du Canal Football Club, le consultant de Canal+, Pierre Ménès, résumait bien la sensation que dégage Laurent Blanc lors de ses apparitions sur le banc du Paris Saint-Germain. Après une première saison où tout a réussi au Cévenol hormis le quart de finale de Ligue des Champions contre Chelsea, ce dernier vit des heures compliquées cette année.

Certes, le retard de cinq points qu’accuse le double champion de France en titre sur le leader marseillais est loin d’être insurmontable, mais les prestations sans saveur fournies par les hommes rouge-et-bleu interpellent. Et dernièrement, la première rumeur d’un remplacement de Blanc (par Roberto Mancini) en pleine saison a même vu le jour. Info ou intox liée aux crises du PSG si souvent traquées par la presse ?

Les stars du PSG font ce qu’elles veulent

Selon L’Équipe, le statut de Blanc au sein du club ne serait pas de tout confort. Premièrement, le coach parisien ne serait pas vraiment sur la même longueur d’onde avec l’un des dirigeants du club, Olivier Létang. Le quotidien sportif indique que sa dernière pique sur la gestion des cas Coman et Rabiot lui était destinée. De plus, Blanc avait réclamé à Al-Khelaïfi la venue d’un directeur sportif au moment de prolonger son bail. Là encore, Létang n’aurait pas spécialement apprécié.

Pas au mieux dans ses relations en interne, Blanc aurait également des difficultés à gérer son groupe. Et surtout ses stars. L’Équipe ajoute en effet que certains cadres de l’équipe tels que Zlatan Ibrahimovic, Thiago Silva et Thiago Motta profiteraient de leurs relations privilégiées avec la direction pour mener leur barque à leur manière. En clair, ces derniers préfèrent parfois rester en salle de musculation au lieu des oppositions proposées avec le reste du groupe. Fuyant le conflit, Blanc subirait donc les choses au lieu d’imposer sa patte. Lui qui affirmait que les médias ne le connaissaient pas, le Cévenol semble donc avoir des difficultés à s’affirmer auprès de ses stars contrairement à ce qu’il déclarait. Enfin, les choix tactiques du coach francilien ne feraient plus l’unanimité au sein de l’effectif. Contre Toulouse, les Parisiens n’auraient eu connaissance de la tactique voulue qu’à quelques heures du match. Bref, autant d’éléments qui rendent la confrontation face au Barça encore plus crispante pour un Laurent Blanc plus que jamais dans l’œil du cyclone.

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×