Coupe des Confédérations: Uruguay-Italie, coeurs blessés

L'Uruguay et l'Italie, éliminées de justesse par le Brésil et l'Espagne en demi-finales, disputent le coeur serré et les jambes lourdes, surtout les Italiens, le match pour la 3e place dimanche à Salvador (16h00 GMT), une consolante qui ne console guère.

Italie-Uruguay

Le coeur serré ? Comme les résultats du dernier carré, particulièrement cruels pour les deux perdants qui ont fait mieux que bonne figure contre les deux grands favoris. La Celeste n'a cédé qu'à la 86e minute face au Brésil (2-1), sur une erreur de marquage, et la Nazionale dans la loterie finale des tirs au but, sur un échec de l'infortuné Bonucci (0-0 a.p., 7-6 t.a.b.), après s'être procuré plus d'occasions nettes que les champions du monde.

L'Uruguay pourrait avoir un petit avantage psychologique, en raison de sa récente expérience: l'attaquant Suarez a en effet souligné qu'il avait toujours "en travers de la gorge" le revers dans la petite finale du Mondial-2010 (3-2 face à l'Allemagne). Une place sur un podium mondial, pour cette nation de 3 millions et quelques d'habitants, est toujours perçue comme un exploit, et prolongerait un peu la geste du groupe dirigé par Oscar Tabarez et aux cadres Forlan et Lugano vieillissants.

Les jambes lourdes ? Les Uruguayens ont livré un combat acharné face à la Seleçao, mais paraissent néanmoins en meilleures conditions physique que les Italiens, qui ont par-dessus le marché une prolongation en plus et un jour de récupération en moins par rapport à leurs prochains adversaires.

C'est l'hécatombe: après avoir déjà été privés de l'attaquant vedette Balotelli et de l'arrière gauche Abate, blessés, les Azzurri ont encore perdu des joueurs, jeudi dans l'humide fournaise de Fortaleza: Pirlo et Barzagli seront ménagés "par précaution", et trois autres joueurs sont incertains (Marchisio, Chiellini et De Rossi).

Les matches pour la 3e place peuvent être propices à un spectacle prolifique en buts en raison de l'enjeu moindre. Ce fut en tout cas le cas lors des deux dernières éditions (3-2 a.p. pour l'Espagne contre l'Afrique du Sud en 2009, 4-3 a.p. pour l'Allemagne face au Mexique en 2005). Et parce qu'il s'agit aussi du match des "coiffeurs", des remplaçants qui peuvent enfin fouler le gazon.

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×