Coupe de France - Finale champagne, finale pour Bordeaux !

Bordeaux a battu Evian-TG sur le fil après une belle finale (3-2) et s’offre sa quatrième Coupe de France. Sa première depuis 1987 grâce notamment à Cheick Diabaté. Les Girondins joueront la Ligue Europa la saison prochaine.

Bordeaux vaiqueur coupe de France 2013

Le meilleur pour la fin. Au bout d’une saison éprouvante, tant physiquement que nerveusement, Bordeaux a remporté la quatrième Coupe de France de son histoire vendredi. Les Girondins ont dominé l’Evian Thonon-Gaillard dans une finale bien plus séduisante que l’affiche ne le laissait présager (3-2). Dans un match à rebondissements, la première finale à voir plus de quatre buts sans prolongation depuis 1989, où les Haut-Savoyards sont revenus deux fois au score, le dernier mot est revenu à Cheick Diabaté. Ce dernier a offert la victoire aux siens à quelques secondes du coup de sifflet final (89e). Avant cette happy end, le buteur bordelais avait ouvert le score (39e) puis manqué un penalty (48e). Henri Saivet a lui inscrit le deuxième but des Girondins (53e), tandis que Yannick Sagbo (51e) et Brice Dja Djé Djé (70e) ont marqué pour l’ETG. Mais le dénouement n’a finalement pas souri aux joueurs de Pascal Dupraz, qui auront encore étalé des ressources morales insoupçonnées au cours d’une rencontre indécise jusqu’à la dernière minute. S’ils ont fait trembler Bordeaux dans une seconde période à leur avantage, ils ont payé leur entame sans saveur. Ils sont passés à côté du premier acte, outrageusement dominé par les Girondins. Qui ont fini par concrétiser leur supériorité juste avant de rentrer aux vestiaires. Lancé à la perfection par Mariano, Diabaté a fait preuve d’un remarquable sang-froid pour coucher Laquait avant de conclure (1-0, 39e). Cette ouverture du score n’était que logique pour les Girondins et pour l’attaquant malien, de loin le plus dangereux (4e, 6e, 15e). A lui seul, il s’est créé davantage d’occasions durant les 45 premières minutes de la rencontre que l’Evian-TG, qui s’était contenté de deux frappes non cadrées. La physionomie de la partie est restée similaire à la reprise. Une place en C3 et un Trophée des Champions contre le PSGSur leur première incursion dans le camp adverse à la reprise, les Bordelais ont obtenu un penalty. Après avoir provoqué la faute de Milos Ninkovic, Diabaté s’en est chargé mais a buté sur Laquait, auteur d’une détente parfaite sur sa droite pour repousser la frappe du co-meilleur buteur de la CAN 2012 (48e). Un premier tournant dans une rencontre qui a alors basculé dans la folie. Trois minutes après cette balle de break non concrétisée par les hommes de Francis Gillot, Yannick Sagbo a complètement relancé le suspense (1-1, 51e). Juste avant que Henri Saivet, qui s’était déjà mis en évidence d’une splendide volée stoppée par Laquait (44e), ne redonne l’avantage à son équipe (2-1, 53e). Le destin de cette rencontre semblait avoir choisi son camp, Saivet et Diabaté, encore eux, se procurant même des opportunités de mettre un terme au suspense (56e, 58e). C’était sans compter sur le cœur de l’ETG. Jamais vaincus, les Evianais, ultra réalistes, sont de nouveau revenus à hauteur au score sur la deuxième occasion franche, grâce à Brice Dja Djé Djé (2-2, 70e). Les deux équipes filaient alors vers la prolongation. Jusqu’à ce ballon anodin envoyé vers Diabaté, à la limite du hors-jeu et couvert par Sagbo. A la surprise générale, il a crucifié Laquait à bout portant (3-2, 89e). Auteur de son dixième but sur ses neuf dernières rencontres toutes compétitions confondues, le Malien a ainsi envoyé son équipe et les supporters bordelais au paradis. Un bonheur n’arrivant jamais seul, les Girondins disputeront le Trophée des Champions contre le PSG le 3 août à Libreville (Gabon). Et compostent surtout leur ticket pour la Ligue Europa la saison prochaine. Un épilogue parfait à cette saison pas toujours facile pour les Girondins.

Source : Yahoosport.fr

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×