Red Bull Cliff Diving 2013: Découvrez ces incroyables plongeurs de l'extrême

Savez-vous ce que représentent 27 mètres de hauteur ? Au bas mot, cela équivaut à 8 ou 9 étages. Maintenant que vous avez cette image en tête, imaginez-vous 14 fêlés qui sautent d'un plongeoir avec pour seul artifice un slip de bain. Voilà résumé en quelques mots ce qu'est le Red Bull Cliff Diving, le concours de plongeon le plus dur de la planète...

Compétition reine des sports extrêmes, le Cliff Diving n'est pas une activité pour cruciverbistes qui veulent épicer leur dimanche. Seule une vingtaine d'hommes dans le monde sont capables de s'élancer du haut d'une plate-forme qui ne dépasse pas le mètre de large pour venir exécuter les pirouettes les plus folles, le tout en moins de 3 secondes de chute pour une vitesse dépassant les 85km/h. Plus de public que pour un match de foot  La première des huit étapes s'est déroulée samedi à La Rochelle au sein même du port de la ville de Maxime Bono (aucun lien avec le chanteur de U2). Au pays de Père Fouras et de Passe-Partout, les 14 meilleurs voltigeurs de la planète ont chaussé leurs plus beaux maillots pour venir offrir au public français un spectacle tout simplement détonnant. La marque aux taureaux ailés a mis les petits plats dans les grands pour l'occasion et a su accueillir les quelque 50 000 badauds venus admirer ce qu'on ne voit normalement que dans les films. Dans des conditions pittoresques mais sous un soleil claquant, ces plongeurs de l'extrême ont offert un échantillon de ce qu'est capable de faire le corps humain entre ciel et terre. Vrille, saut carpé, saut de l'ange et autre salto, les chorégraphies aériennes tentées par ces hommes ont de quoi laisser coi un défibrillateur cardiaque. Et pour ce premier rendez-vous de l'année, tous les plus grands étaient présents avec notamment Orlando Duque, nonuple champion du monde et reconnaissable parmi 1000 grâce à sa longue crinière qui nous offrirait un derby de la queue de cheval épique avec Francis Lalanne. Mais le public français a pu se gargariser d'avoir aussi deux nageurs tricolores. Et pas des moindres puisque Hassan Mouti et Cyrille Oumedjkane étaient également de la partie. Et là, il n'était plus question pour les deux coaches de Splash! de faire la leçon à Califano ou Evenou. Il fallait rivaliser avec la fine fleur du plongeon mondial, le tout à 27 mètres au-dessus de la marée du port rochelais. Pas de suspense, les Français n'ont pas fait mieux que 10e et 11e mais ils ont offert au public un spectacle et l'assurance d'une passion commune, ne serait-ce que le temps d'une après-midi. Ils peuvent mourir à chaque saut Evidemment, on ne se lève pas un jour à 7h du mat' en se disant: "Tiens, et si j'allais plonger d'une trentaine de mètres, pour voir". Non, c'est un entraînement de tous les instants. Cette discipline est hautement dangereuse. Et ce n'est pas Hassan qui dira le contraire. Il y a quelques années, le Strasbourgeois a failli y rester tout simplement parce qu'il n'avait pas atterri parfaitement. Bilan: des mois d'indisponibilité, une rééducation pour réapprendre à respirer et une frayeur qui reste à jamais gravée dans sa tête, et celles de ses compagnons de plongeon. Mais il est remonté à cheval. N'y voyez pas un plaisir concupiscent inconscient, mais tout simplement une recherche d'adrénaline qui ne rase pas les pâquerettes. Certains aiment s'occuper en noircissant des grilles de sudoku ou en frappant dans un ballon. Pour eux, se jeter à l'eau et se jeter dans le vide sont un seul et même amour. La pub dit que Red Bull donne des ailes. Par moment, on y a cru sincèrement.


Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×